CALCULS URINAIRES

Pathologie fréquente, les calculs urinaires, appelés aussi lithiases, se forment dans les reins en raison d’une alimentation déséquilibrée ou d’une hydratation insuffisante. L’hérédité et certaines maladies sous jacente peuvent aussi en être la cause. Les calculs peuvent mesurer quelques millimètres mais parfois plusieurs centimètres. 

Après s’être formés dans le rein, ils peuvent ensuite migrer dans l’uretère pour rejoindre la vessie. L’uretère étant un tuyau très fin, un calcul peut s’y trouver coincé provoquant alors un blocage du rein très douloureux. Cette crise est appelée colique néphrétique.

 

CONDUITE À TENIR DEVANT UNE CRISE DE COLIQUE NEPHRETIQUE

calcul urinaireLa douleur étant souvent très intense, elle conduit fréquemment les patients à se rendre aux urgences.

Un traitement anti-inflammatoire permet dans la grande majorité des cas de soulager le patient. Dans de rares cas la morphine peut être nécessaire à faire passer la crise. Un bilan radiologique (échographie, scanner) permet ensuite de localiser le calcul et de préciser sa taille.

Dans certains cas, une hospitalisation parfois associée à un traitement chirurgical est nécessaire. En cas de fièvre notamment, une dérivation des urines en urgence est réalisée pour que l’infection soit drainée. Pour cela, une sonde appelée JJ est posée entre la vessie et le rein pour permettre l’écoulement des urines infectées. 

CALCULS VESICAUX

Les calculs de la vessie n’ont aucun rapport avec les calculs rénaux. Ils se forment en cas de stase urinaire lorsqu’un patient n’arrive pas à vider complètement sa vessie. Ils sont souvent responsables d’hématurie macroscopique, d’impériosités mictionnelles et d’infections urinaires récidivantes.

En général ils sont liés à des problèmes d’hypertrophie de la prostate (adénome de la prostate). Pouvant mesurer plusieurs centimètres ils sont en général fragmenter par les voies naturelles.

Pour les plus volumineux d’entre eux, une petite ouverture vésicale est nécessaire en réalisant une courte incision chirurgicale au dessus du pubis. Dans le même temps opératoire, un traitement de l’adénome prostatique est proposé afin d’éviter leur récidive. 

CALCULS RENAUX

Le plus souvent un calcul localisé dans le rein n’entraine pas de douleur. Il peut devenir symptomatique car il est mobile et peut donc bloquer le rein entrainant des crises douloureuses par intermittence.

A long terme, un calcul peut aussi grossir et détruire le rein. Il peut également être responsable d’une infection rénale appelée pyélonéphrite.

Comment traiter un calcul du rein ?

1. La lithotritie extra-corporelle ou LEC

technologie2Ce traitement consiste à fragmenter les calculs grâce à des ondes de chocs focalisés. Pour cela, le calcul est repéré sous contrôle radioscopique et une machine placée dans le dos du patient délivre les ondes de choc.

Cette technique a l’avantage d’être non invasive mais aboutira à une fragmentation du calcul dans environ 70% des cas. Une crise de colique néphrétique est possible après une séance de lithotritie en raison du risque de migration lithiasique dans l’uretère.

 

 

 

 

 

Lire la suite : CALCULS RENAUX

LITHOTRITIE EXTRA-CORPORELLE

technologie1

Les calculs rénaux ou urétéraux peuvent être fragmentés par lithotritie. Ce traitement consiste, sous repérage radioscopique, à focaliser sur le calcul des ondes de chocs. La lithotritie est réalisée en ambulatoire et ne nécessite pas d’anesthésie générale mais une simple sédation.

En cas de fragmentation du calcul et de migration d’un fragment dans l’uretère, le risque pour le patient est de faire une crise de colique néphrétique. Un traitement antalgique et anti-inflammatoire est donc prescrit en cas de besoin après une séance de lithotritie. En savoir plus sur la lithotritie en cliquant ici.

 

 

 

 

CALCUL DE L’URETERE

calcul uretere

Les calculs de l’uretère sont dus à la migration d’un calcul du rein vers la vessie. L’uretère étant un conduit très étroit, les calculs peuvent s’y bloquer entrainant alors une douleur violente appelée crise de colique néphrétique. La plupart des petits calculs mesurant quelques millimètres vont s’évacuer spontanément avec un simple traitement anti-inflammatoire et antalgique.

 

Dans d’autres cas où le calcul est plus volumineux ou en cas de crise résistante au traitement médical, un traitement chirurgical est effectué.

 

Comment traiter un calcul de l’uretère ?

Lire la suite : CALCUL DE L’URETERE

L’ URETEROSCOPIE

L’urétéroscopie est un traitement endoscopique permettant d’aller rechercher des calculs rénaux ou urétéraux en passant par les voies naturelles. Il existe des urétéroscopes rigide pour fragmenter les calculs localisés dans l’uretère et des urétéroscopes souples pour aller rechercher les calculs rénaux.

Ce traitement est réalisé sous anesthésie générale et nécessite une courte hospitalisation de 24h, ou parfois une simple hospitalisation en chirurgie ambulatoire. En savoir plus sur l'urétéroscopie en cliquant ici.